Recherche
×

S'inscrire

Use your Facebook account for quick registration

OR

Create a Shvoong account from scratch

Already a Member? S'identifier!
×

S'identifier

Sign in using your Facebook account

OR

Not a Member? S'inscrire!
×

S'inscrire

Use your Facebook account for quick registration

OR

S'identifier

Sign in using your Facebook account

Accueil Shvoong>Sciences Sociales>Anthropologie>L'énigme de la Vénus Hottentote

L'énigme de la Vénus Hottentote

par: Marco Bertolini     Auteur(s): Gérard Badou
ª
 
C'est une histoire à la fois triste et fascinante que celle de Satchwe, jeune femme Khoi-Khoi que sa naissance dans une obscure région d'Afrique du Sud, à la fin du dix-huitième siècle, ne destinait aucunement à l'équivoque célébrité qui fut la sienne.Fille d'un berger Bochiman - mort peu après sa naissance - et d'une mère Khoi-Khoi qu'elle perdra à l'âge de deux ans, elle vivra avec ses frères et soeurs dans le "kraal" qui voisine la ferme de son "baas", Peter Caesar, un de ces "Boers" qui forment la minorité blanche du Cap.Elle aurait eu une liaison avec un jeune Bochiman, dont elle aurait eu un fils, mort après la naissance.Tout ceci reste au conditionnel, car aucun document ne l'atteste. De nombreux documents, par contre, témoignent de la morphologie de Satchwe : comme bon nombre de femmes Khoisan, elle présentait une stéatopygie, c'est-à-dire une hypertrophie graisseuse des hanches et des fesses ainsi qu'un "tablier génital", c'est ainsi que l'on appelle les nymphes (petites lèvres vaginales) particulièrement allongées.Ces caractéristiques feront à la fois son succès et son malheur.Rebaptisée "Saartje" ("petite Sarah" en Afrikaneer, la langue des Boers. Prononcez : sâârtche) elle quitte en 1807 le kraal de Peter Caesar pour celui de son frère Hendryck.C'est là qu'un ami anglais Hendryck, Alexander Dunlop, la remarquera et fera miroiter au Boer tout le parti qu'on pourrait tirer d'une exhibition de Saartje en Europe.C'est en 1810 que le trio embarque pour l'Angleterre à bord du navire Anglais "Exceter".Mais, contrairement à toutes les prévisions de Dunlop, aucun directeur de cirque ou d'attraction foraine n'est intéressé par cette négresse au curieux embompoint...Dunlop revend alors ses parts à Hendryck, prétextant l'urgence d'un retour en Afrique du Sud.Hendryck, précédent en cela Barnum de vingt-cinq ans a une idée de génie : puisque personne ne veut de son attraction, il va l'exhiber lui-même après avoir inséré une annonce publicitaire dans un journal londonien qui promet une attraction exclusive : la "Vénus Hottentote".Et c'est le succès : les foules se pressent en masse pour admirer dix heures par jour cette négresse fabuleuse, recouverte d'un justeaucorps de toile de la même couleur que sa peau. Certains ne se gênent pas pour pincer ou piquer les fesses proéminentes de la curiosité de foire...A tel point, que des associations caritatives ou des clubs d'amis de l'Afrique s'en émeuvent et déposent une plainte à Londres pour que cesse ce scandale...Coup de tonnerre : interrogée avec l'aide de deux greffiers qui parlent le bas-néerlandais, Saartje Baartman déclare qu'elle s'exhibe de sa propre volonté, qu'Hendryck Caesar se montre très prévenant avec elle et qu'il lui a promis de partager avec elle les recettes du spectacle, même si, jusqu'à présent elle n'a pas encore reçun un sou (farthing).Malgré tout, le coup est rude et Hendryck décide de quitter la capitale pour une tournée en province, pendant laquelle on pert toute trace du duo entre 1811 et 1814.C'est à Paris que la Vénus Hottentote s'exhibe ensuite : d'abord sous la férule d'un certain Taylor, puis sous la direction de Réaux, montreur d'animaux exotiques (des singes, un ours) avec qui les choses ne se passent manifestement pas aussi bien qu'avec Hendryck Caesar.
Elle se produit dans un quartier populaire non loin du Palais Royal. C'est là qu'elle va contracter la maladie pulmonaire qui l'emportera...Mais son étrange épopée ne s'arrête pas là : alors que le monde scientifique français rechignait à la voir vivante, Cuvier, le plus célèbre anatomiste de son temps la réclame et l'obtient.Il dissèque le corps, après en avoir réalisé un moulage, en conserve le squelette ainsi que les fesses et les organes génitaux conservés dans un bocal de formol... Ces restes furent exhibés au Museum d'histoire naturelle de Paris. Mais son aventure continue : une personne qui a consde Saartje. Ensuite, l'ensemble des restes furent exposés au trocadéro pendant l'exposition universelle de 1889 pour la célébration du centenaire de la Révolution française.Rappatriés au Muséum, l'ensemble est de nouveau séparé, puisque le conservateur déclare la perte du squelette. Le moulage et les parties conservées dans le formol seront d'abord exposés dans la section préhistoire et enfin remisés dans la réserve, suite à des plaintes du personnel et des visiteurs.Lors du tournage d'un documentaire, en 1998, par le réalisateur sud-africain Zola Meseko, tous les restes sont retrouvés et intégrés dans le film "On l'appelait la Vénus Hottentote" !Mais, entretemps, des évènements politiques changent la face de l'Afrique du Sud : Nelson Mandela est libéré, en 1994, après une scandaleuse détention de 27 ans. Le Président qui entretient des relations amicales avec François Mitterrand lui fait part du désir d'une ethnie, les Griquas, descendants des Khoi-Khoi, de récupérer la dépouille de Satchwe afin de l'ensevelir selon leurs rites.Il faudra encore huit ans de batailles juridiques et diplomatiques pour que, le 29 avril 2002, le gouvernement français restituent la dépouille de Saartje Baartman à l'ambassade d'Afrique du Sud...Gérard Badou, écrivain et journaliste, fait revivre cette incroyable aventure dans un petit livre au style alerte, chaleureux, dans lequel on sent une véritable sympathie pour le personnage extraordinaire que fut Saartje Baartman. Bien documenté, construit comme une recherche policière, il se dévore comme un excellent roman du précolonialisme et de l'ethnocentrisme occidentaux.
Publié le : 04 avril, 2006   
Veuillez noter ce Sommaire : 1 2 3 4 5
Traduire Envoyer Link Imprimer

New on Shvoong!

Top Websites Reviews

  1. 4. Marie

    Vénus hottentote

    J'ai lu le livre 2 fois par l'auteur Madame Chase-Ribaud et je l'ai trouvé très bien. J'ai été émue de savoir qu'au XVII e siècle , une africaine a visité beaucoup de pays européens.Je trouve que si sa vie s'était déroulée dans ce siècle, et bien il n'y aurait pas eu tout cette haine envers elle.

    0 Classement mercredi 23 mars 2011
  2. 3.

    Vénus Hottentote

    Je viens de voir le film et celà m'a donné envie de me documenter sur ce triste sujet. Très bon article. Le film je pense retrace bien la vie de cette pauvre femme.

    0 Classement dimanche 14 novembre 2010
  3. 2. Vincent

    Venus hottentote

    Merci, très bon article.

    0 Classement dimanche 31 octobre 2010
  4. 1. Victor

    Venus hottentote

    Pour en savoir plus sur la Venus Hottentote http://www.deshumanisation.com/phenomene/exhibitions#venus-hottentote

    0 Classement lundi 25 octobre 2010
X

.