Recherche
×

S'inscrire

Use your Facebook account for quick registration

OR

Create a Shvoong account from scratch

Already a Member? S'identifier!
×

S'identifier

Sign in using your Facebook account

OR

Not a Member? S'inscrire!
×

S'inscrire

Use your Facebook account for quick registration

OR

S'identifier

Sign in using your Facebook account

Accueil Shvoong>Livres>Chants d'ombre

Chants d'ombre

par: bumsumuna     Auteur(s): Léopold Sédar Senghor
ª
 
FEMME NOIRE Femme nue, femme noire Vêtue de ta couleur qui est vie, de ta forme qui est beauté! J'ai grandi à ton ombre; la douceur de tes mains bandait mes yeux. Et voilà qu'au coeur de l'Eté et du Midi, je te découvre, Terre promise, du haut d'un haut col calciné Et ta beauté me foudroie en plein coeur, comme l'éclair d'un aigle. Femme nue, femme obscure Fruit mûr à la chair ferme, sombres extases du vin noir, bouche qui fait lyrique ma bouche Savane aux horizons purs, savane qui frémis aux caresses ferventes du Vent d' Est Tamtam sculpté, tamtam tendu qui grondes sous les doigts du vainqueur Ta voix grave de contralto est le chant spirituel de l' Aimée. Femme nue, femme obscure Huile que ne ride nul souffle, huile calme au flanc de l'athlète, aux flancs des princes du Mali Gazelle aux attaches célestes, les perles sont étoiles sur la nuit de ta peau Délices des jeux de l'esprit, les reflets de l'or rouge sur ta peau qui se moire Al'ombre de ta chevelure, s'éclaire mon angoisse aux soleils prochains de tes yeux. Femme nue, femme noire Je chante ta beauté qui passe, forme que je fixe dans l'Eternel Avant que le Destin jaloux ne te réduise en cendres pour nourrir les racines de la vie. MASQUE NEGRE A PABLO PICASSO Elle dort et repose sur la candeur du sable. Koumba tam dort. Une palme verte voile la fièvre des cheveux, cuivre le fronc courbe Les paupières closes, coupe double et sources scellées. Ce fin croissant, cette lèvre plus noire et lourde à peine - où le sourire de la femme complice? Les patènes des joues, le dessin du menton chantent l'accord muet. Visage de masque fermé à l'éphémère, sans yeux sans matière Tête de bronze parfaite et sa patine de temps Que ne souillent fards ni rougeur ni rides, ni traces de larmes ni de baisers Ovisage tel que Dieu t'a créé avant...
Publié le : 16 septembre, 2005   
Veuillez noter ce Revue : 1 2 3 4 5
Traduire Envoyer Link Imprimer

New on Shvoong!

Top Websites Reviews

X

.